Histoire d'une naissance

Les découvertes archéologiques à Audun-le-Tiche et ses proches environs ne se sont pas produites avec la création de la Société audunoise d'histoire locale et d'archéologie (S.A.H.L.A.), mais de tout temps étant donné l'incroyable richesse archéologique de notre territoire.
 
L'élément qui a permis la création de notre association, ainsi que le fondement de son activité les premières années de son existence, a été la découverte de la nécropole mérovingienne située au sommet d'une colline dominant la vallée au lieu-dit Bois de Butte.
 
En 1880, lors du traçage d'un chemin partant du haut du Rancy vers les mines de fer à ciel ouvert dans la forêt, furent découvertes des tombes anciennes dont l'existence est immédiatement attribuée aux seigneurs locaux tant leur souvenir est encore vivace à cette époque. Néanmoins, leur description fait clairement apparaître leur appartenance à la période mérovingienne (7ème siècle après JC). Ce chemin, qui existe encore aujourd'hui, est désigné sur le plan des minières sous l'appellation "Chemin des Cercueils".
 
En 1938, une tornade fait chuter un arbre. Le garde champêtre et son aide débitent la souche lorsqu'ils mettent au jour une nouvelle tombe mérovingienne recouverte de dalles en pierre calcaire.
 

Un peu plus tard, en 1952, le père Langenfeld demande au propriétaire de cette forêt, la Société minière des Terres rouges (S.M.T.R.), de disposer de cette butte pour y ériger un calvaire (photo ci-contre). Le chemin de croix emprunte un tracé sinueux avant d'arriver à l'ensemble monumental du Christ crucifié placé au somment de la colline. Le bulldozer utilisé pour ce chantier révèle une autre tombe. Celle-ci sera fouillée et déplacée pour être reconstruite le long du chemin. Les ossements ont été exposés au public dans une des maisons du quartier Rancy et les objets découverts dans la tombe (une boucle de ceinture et un couteau) ont été présentés en mairie.
 
Ces découvertes, pourtant fortuites, suffisent à exciter la curiosité de certains, qui espérant trouver des "trésors", commettent de multiples dégradations dans ce secteur. Face à cette situation, un petit groupe composé d'instituteurs, d'habitants et de jeunes d'Audun-le-Tiche et des environs décide de créer notre association en 1967.
 
Ils obtiennent en 1968 une première autorisation de sondage et apprennent le métier d'archéologue avec l'aide de la Direction régionale des Affaires culturelles (D.R.A.C.) et de Monsieur Stiller, responsable régional de l'archéologie et conservateur du Musée de la Tour aux Puces de Thionville.
 
A partir de 1970, une première autorisation de fouilles est obtenue. Elle sera renouvelée chaque année jusqu'en 1985.
 
Au final, ce sont 203 tombes contenant quelques 350 squelettes qui ont été fouillées, ce qui fait de la nécropole mérovingienne d'Audun-le-Tiche l'une des plus importante de Lorraine. 
 
L'arrêt des fouilles sur le site ne signifie en rien l'arrêt des activités de l'association. Elles sont décrites dans la page consacrée aux missions de l'association.
 
(Photo Calvaire : F. Pokrandt)
 
 



Calendrier
« Octobre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
Dernières modifications