Préhistoire et première colonisation

L'Homme est présent depuis des millénaires dans le Pays-Haut lorrain. Les traces recensées de sa présence (racloir trouvé à Lommerange) remontent à la fin du Paléolithique moyen (il y a plus de 35000 ans av. J.C.). Chasseur-collecteur, pécheur et cueilleur, l'Homme a besoin de grands espaces pour assurer son alimentation et évolue dans une vaste aire au climat rude dépassant de loin le paysage audunois.
Le Néolithique (5000 à 2000 ans av. J.C.) est plus riche en indices de peuplement humain pour notre secteur (silex taillés, haches de pierre retrouvées à Rédange, Russange, Ottange, Angevillers et Ludelange). Le climat s'est réchauffé et offre de meilleures conditions d'existence. L'Homme se sédentarise et se fait lentement agriculteur. De petits groupes de quelques dizaines d'individus se constituent. Outre leur quête constante de nourriture, leur sécurité est leur autre grande préoccupation. Aussi, choisissent-ils de s'établir sur les hauteurs, leur permettant ainsi de surveiller les environs. A Audun-le-Tiche, c'est le cas à deux endroits en particulier. 

Le premier site se situe aux points les plus élevés du Bois de Butte (proche de Cantebonne), où des pièces d'outillage en silex, une hache de pierre et un poignard en silex de 11,50 cm de long (photo ci-contre) datant du Néolithique final (2000 à 1800 ans av. J.C.) ont été découverts. Le second site, qui est aussi le plus important, se trouve sur la colline du Katzenberg (traduction du francique : "mont fortifié" - photo ci-dessus) à la lisière sud-est d'Audun-le-Tiche et à la frontière avec le Grand-Duché de Luxembourg. 
 
Ce lieu abrita un véritable village de la fin du Mésolithique (5000 ans av. J.C.) à la conquête romaine (en 57 av. J.C.). Ce site remarquable est doté d'un système défensif constitué de fossés et de remparts. Il a livré plus de 600 pièces de silex (fragments de haches, grattoirs, pointes de flèches et débris de poignards). 
A compter de l'âge des métaux (Age du Bronze, vers 2000 ans av. J.C. et Age du Fer, vers 750 ans av. J.C.), un fait majeur dans notre région est l'irruption des Trévires, un peuple celte d'origine indo-européenne, venus de l'Est de notre continent. Il est un composant du grand groupe celtique des Belges et sa civilisation est particulièrement avancée. Il excelle dans l'agriculture et dans la travail des métaux. La proximité de ce site avec l'oppidum du Titelberg à Pétange (Grand-Duché de Luxembourg), capitale temporaire présumée du peuple trévire, favorisa sans doute son dynamisme. Les archéologues allemands arrivés après 1870 l'ont attesté avec la découverte de sept armilles (bracelets - photo ci-dessus) et d'un torque (collier) dans un vase funéraire daté de la Tène II (IIème Age du Fer, soit 450-300 ans av. J.C.).

Les principales activités de ces groupes humains protohistoriques sont l'agriculture et la métallurgie. Les activités agricoles sont suggérées par une découverte opérée à Tressange, où un puits a livré des graines de céréales du Hallstatt moyen ou final (entre 650 et 450 av. J.C.). Sont déjà cultivés l'orge, le blé et un peu de seigle et d'avoine. Une découverte qui suppose la création par l'Homme d'un paysage agraire : certes composé de forêts, mais en partie défriché, laissant ainsi la place à des champs labourés. L'élevage domestique accompagne ces cultures : les fouilles ont révélé que l'Homme élève des porcs, des ovidés, des boeufs, des chevaux et des volailles. Avec le lait, il sait confectionner du beurre et du fromage. Le paysan qu'il est peut encore chasser et consommer des lièvres, des cerfs, des chevreuils, des coqs de bruyère ou pêcher les poissons de la rivière proche.

Une activité artisanale, datant de la Tène et riche d'avenir, à été décelée : celle du travail du minerai de fer fort fourni par la surface du plateau. Des vestiges de bas-fourneaux, des pièces de fonte et des scories riches en fer affirment clairement une activité métallurgique au lieu-dit Gleicht, une vallée située au sud-est d'Esch-sur-Alzette (Grand-Duché de Luxembourg), proche d'Audun-le-Tiche. Les produits confectionnées devaient être des armes et des outils utilisés par les agriculteurs (serpettes, piochons, faucilles, haches, et même socs de charrue).

(Photo Katzenberg : F. Pokrandt. Photos flèches et armille : SAHLA, texte inspiré de la bibliographie reprise sous l'onglet "Médias")



Calendrier
« Octobre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
Dernières modifications